Publié le : 17 octobre 20194 mins de lecture

Plusieurs personnes s’amusent souvent à dire qu’il y a une pléthore de magie et d’ésotérisme, à ne citer que la magie verte, celle qui utilise principalement les plantes, la magie bleue, celle qui est protectrice, ou encore la magie rouge, celle qui incarne l’amour. Pourtant, il convient de rappeler qu’il n’existe en général que deux formes de magies, à savoir la magie noire (basse magie) et la haute magie (magie blanche). Si la première semble être une typologie qui nous paraît familière, peu de gens connaissent encore la deuxième. Raison pour laquelle on tient à l’évoquer dans ce présent article.

Qu’est-ce que la magie tout court ?

Avant de parler de la haute magie, il s’avère être important de parler avant tout de la magie tout court. Il s’agit en quelque sorte de l’art secret d’aboutir à des résultats tangibles à travers l’usage ou plus précisément, l’activation de force surnaturelle ou bien les lois cachées qui régissent un phénomène naturel particulier. Selon leur but et finalité, la magie peut être noire ou blanche. D’un côté, la magie noire correspond à cette forme d’ésotérisme que les pratiquants utilisent dans la majorité de cas pour faire le mal, pour nuire à l’existence d’une personne. De  l’autre côté, la magie blanche ou haute ou encore la théurgie est généralement utilisée pour invoquer le bien. Elle est ainsi bénéfique pour la personne en question.

La haute magie et sa source de savoir

Contrairement à la basse magie (magie noire), la haute magie vise principalement, du moins durant les temps anciens, à faire le bien. Dans ce sens, le magicien ou plus précisément le prestigieux de mage puise ses pratiques et surtout ses connaissances dans tous les phénomènes ou les êtres surnaturels qui se trouvent supérieur à l’humanité. Il s’agit entre autres des archanges, des Dieux, des déités, des anges, des maîtres ascensionnés, etc.).

La haute magie ou la magie cérémonielle

La magie blanche, appelée également magie cérémonielle consiste principalement en l’invocation des puissances angéliques qui se prennent obligatoirement la forme d’une cérémonie. En effet, sa pratique nécessite impérativement l’utilisation ou le maniement d’une multitude d’objets rituels classiques comme l’épée, la baguette, la coupe d’eau, etc. À part cela, elle doit également être opérée dans une zone bien définie à ne surtout pas profaner. Eh oui ! Dans toute pratique, le magicien ou le prestigieux de mage doit par-dessus tout pratiquer son art à l’intérieur d’un cercle magique qu’il aura tracé au préalable, sous peine de périls sévères.